Dumping : ce que les fabricants européens reprochent aux chinois

dumping chine triporteur

Il se joue ces jours-ci une bataille très peu médiatisée mais pourtant cruciale pour l’avenir des vélos à assistance électrique bon marchés dans l’UE. Nos chers triporteurs (dans les deux sens du terme) sont évidemment concernés par ce drôle de bras de fer entre deux organisations qui représentent des intérêts opposés.

D’un côté se trouve la puissante et très médiatique Fédération Européenne des Fabricants de Bicyclettes (EBMA en anglais) et de l’autre le Collectif des Importateurs de VAE (CEIEB en anglais). La première a déposé une plainte en novembre auprès de la Commission Européenne. Elle estime que les fabricants chinois de VAE profitent de subventions publiques excessives prenant les formes suivantes :

  • mise à disposition de foncier et de matières premières à des prix inférieurs à ceux du marché
  • prêts à taux préférentiel accordés par des banques publiques
  • crédits à l’exportation
  • crédits d’impôt
Dumping velo chine
Plusieurs modèles de la marque Wayscral sont produits en Chine, le rapport qualité-prix est l’un des meilleurs du marché.

Moreno Fioravanti, le secrétaire général de l’EBMA, juge qu’entre 25 et 40% du prix final d’un VAE émanerait de subventions. Il convient toutefois de signaler que l’EMBA est coutumier des exagérations et approximations statistiques comme l’a démontré le CEIEB.

La Commission Européenne a donc lancé en octobre 2017 une enquête pour dumping puis en décembre 2017 une nouvelle enquête, cette fois pour voir si les subventions reçues par cette industrie en Chine sont excessives.

Tout laisse à penser que l’on s’oriente vers la mise en place de taxes antidumping à l’image de celles qui s’appliquent depuis 1993 aux vélos produits en Chine et dépourvus d’assistance électrique. Selon certaines sources proches du dossier le taux de cette taxe pourrait même être supérieur aux 48,5 % qui s’appliquent sur les vélos classiques en provenance de Chine.

Quelques chiffres

Il se vendrait chaque année environ 20 millions de vélos dans l’UE.

Les VAE ne représentent actuellement que 10% du total mais leur part pourrait monter à 25% d’ici les cinq prochaines années.

Ce segment représente donc un bon relais de croissance pour les fabricants.

D’après le rapport de l’EMBA qui cite la Fédération Européenne des Industriels de la Bicyclette (CONEBI en anglais) plus de 430.000 VAE en provenance de Chine ont été vendus dans l’UE en 2016, soit 40% de plus que l’année précédente. Une telle progression interpelle évidemment, on aurait toutes les raisons de penser que les chinois tentent une percée rapide du marché européen en cassant les prix. Mais c’est malheureusement l’un des seuls arguments forts de l’EBMA. Comme l’a démontré le CEIEB, la plainte de la fédération comporte de nombreuses approximations comme nous l’évoquons dans cet article.

On peut évidemment comprendre la peur des industriels européens du vélo qui craignent de subir le même scénario que les fabricants de panneaux solaires qui n’ont pas su résister à la concurrence chinoise il y a une dizaine d’années.

Toutefois la comparaison entre ces deux marchés est exagérée. En effet, il est difficile pour un fabricant de panneaux solaires européen de se différencier de ces concurrents asiatiques en offrant des produits aux caractéristiques différentes. On ne demande qu’une chose à un panneau solaire : qu’il produise de l’électricité !

triporteur dumping
Riese Und Müller produit ses vélos en Allemagne. Ils sont évidemment bien plus chers mais aussi mieux équipés.

Pour les VAE c’est bien différent, certains utilisateurs recherchent des VTT hauts de gamme, confortables et qui passent partout alors que d’autres veulent avant tout un VAE abordable qui leur facilite les déplacements du quotidien. Ainsi les vélos de la marque premium Riese Und Müller ne partagent aucune caractéristique avec ceux plus abordables de Wayscral mais chacun satisfait son utilisateur.

Et les triporteurs dans tout ça ?

Les vélos cargos seront évidemment concernés par ces mesures antidumping. Alors que la part des VAE dans les vélos classiques est de 10% on peut raisonnablement estimer que plus de la moitié des triporteurs et biporteurs sont dotés d’une assistance électrique. Elle permet à leurs utilisateurs de transporter plus facilement leurs enfants ou leur chargement conséquent.

Les mesures antidumping que pourrait adopter la Commission Européenne risquent donc de nous priver de vélo cargos abordables comme nous l’évoquons dans plusieurs articles dans la catégorie dédiée à l’industrie du vélo.

chine dumping velo cargo
La Chine est le premier marché des vélos cargos !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *